Rechercher
  • auroreamouroux

TOUCHEZ !





Toucher, manipuler, échanger.

Un point commun : la main.


Nous sommes dans une société où l’image est omniprésente.

Elle peut-être sublime, frappante, évocatrice.

Sa richesse se limite au système de la vision.

Que recherche, le designer ou le communicant, sinon créer du souvenir, de l’expérience qui s’ancre sur du long terme.

Dans Toucher pour connaître, publié aux Presses Universitaires de France, les auteurs nous expliquent que la vitesse de transmission neuronale est différente selon les récepteurs activés.

Avec la vision nous sommes dans une immédiateté. Le toucher est un système plus lent qui enclenche des zones de notre cerveau lié à une mémoire à long terme.

Ce codage neuronal est multisensoriel.

« L’effet de la stimulation bi-modale ne semble pas additif mais multiplicatif. » précisent-ils.

Combiner une expérience qui active la vue et le toucher sera plus marquante qu’une expérience mettant en jeu la seule vision.

Dans La Mémoire oubliée, Tiberghien écrit que la fonction de la mémoire « n’est pas seulement de réactiver le passé, elle est aussi de détecter la nouveauté et de permettre de nouvelle acquisition ».

Toucher nous permet de réactiver des expériences, des représentations mais aussi d’en créer de nouvelles.

Il y a un espace que chaque designer, graphiste, créateur, peut utiliser pour faire naître de nouvelles associations.

Avec le papier, il y a un éventail immense de touchers possibles.

Prenez une carte de visite. On ressentira d’abord son épaisseur, sa rigidité.

Avant de lire les informations, nos récepteurs tactile nous communiquerons l’information sur le support.

Que sa surface soit lisse, vergée ou à grain, nous donne des indications sur la personne qui nous la remet.

L’oeil n’est pas le seul à apprécier les contrastes.

Mettre en main une plaquette qui mêlent des papier rugueux et d’autres doux, qui jouent avec les reliefs grâce au gaufrage ou à la découpe, permettra de se distinguer. De sortir du lot des brochures en papier couché brillant.

Il faut donner à toucher et à manipuler.Cela met le destinataire dans une position d’acteur.


Les enfants se régalent des livres faciles avec les tirettes, les flaps, des matières à toucher.

Ils ne sont pas les seuls à pouvoir s’émerveiller. Pensez au plaisir de recevoir une carte de voeux avec un pop up.

Il est des gestes irremplaçables comme celui d’ouvrir une enveloppe et d’en sortir un courrier.

Un geste plus créateur de lien que de cliquer sur une pièce-jointe.


Si vous n'êtes pas encore convaincus du nombre d'informations qui peut passer par le toucher, pensez à la source de connaissances du monde qu'il peut être pour des personnes aveugles. On sera stupéfait par la précision des perceptions issues de ce sens.



Alors qu'on parle de l’importance de la communication digitale, je dirais qu’il ne faut pas oublier la communication tactile.

On a des yeux, des oreilles, un odorat, le goût et le toucher. Un corps quoi !

0 vue